La rue de Lilas

La rue de Lilas

Anno
Sylvain Girault
Autori testo
Ce soir je meurs à la guerre Aujourd’hui pour moi sonne le glas Mon visage est blanc et mon sang coule à flot Sur le trottoir de la rue des Lilas Ce soir je meurs sous vos bombes Pourtant je n’ai rien fait pour ça Je ne suis qu’un simple flâneur dans la ville Sur le trottoir de la rue des Lilas Je vous le dis, je vous le dis, je vous le dis Que maudite soit la guerre Maudits les chars, les fusils, les combats Je m’éteins dans la rue des Lilas Plus jamais revoir la dune Au matin quand s’effacent mes pas Jamais plus les cimes et la neige éternelle Et l’oiseau bleu brillant de mille éclats Plus jamais revoir la lune Dans la nuit qui éclaire mes pas Jamais plus la mer, les étoiles, les forêts Et ce lac bleu perdu au fond des bois Je vous le dis, je vous le dis, je vous le dis Que maudite soit la guerre Maudits les chars, les fusils, les combats Je m’éteins dans la rue des Lilas J’aimerais tant revoir mes frères Mes enfants, mes parents, mes amis Danser le dabkeh pour repousser la mort Trinquer l’arak jusqu’au bout de la vie Je voudrais une dernière Chanson pour apaiser la nuit Pour bercer mon départ jusqu’à l’autre bord Dire aux faiseurs de mort que l’on survit Je vous le dis, je vous le dis, je vous le dis Que maudite soit la guerre Maudits les chars, les fusils, les combats Je m’éteins dans la rue des Lilas Car la guerre c’est un massacre De gens qui ne se connaissent pas Au profit de gens qui toujours se connaissent Mais qui ne se massacrent pas Car la guerre c’est un massacre De gens qui ne se connaissent pas Au profit de gens qui toujours se connaissent Mais qui ne se massacrent pas Je vous le dis, je vous le dis, je vous le dis Que maudite soit la guerre Maudits les chars, les fusils, les combats Je m’éteins dans la rue des Lilas
Informazioni

Canzone del gruppo Kate Me che parla che della guerra in generale, ma si comprende il contesto siriano attraverso poche parole, darbeh (danza popolare tradizionale di Siria, Libano, Palestina e Giordania) e arak (liquore di vino, prodotto tradizionalmente e consumato in Libano, Siria, Giordania, Palestina). Gli ultimi versi sono di Paul Valery: "Perché la guerra è un massacro di persone che non si conoscono, a beneficio di persone che si conoscono sempre ma che non si uccidono tra loro".
Questa canzone è stata accolta con entusiasmo nel repertorio di numerosi cori sociali francesi e di altri paesi europei e viene cantata per il suo contenuto di dolente e rabbioso antimilitarismo.

Abbiamo ascoltato questo canto in diverse occasioni di incontro di cori europei e lo abbiamo raccolto (e cantato!) al Rencontre de Chorale Revolutionaire nel luglio 2019, a Royere de Vassivier.

Scheda del canto
Autori testo
Autori musica
Anno
Lingua
Inserito da
ilDeposito

Disclaimer

I diritti del contenuto sono dei rispettivi autori.
Lo staff de ilDeposito.org non condivide necessariamente il contenuto, che viene inserito nell'archivio unicamente per il suo valore storico, artistico o culturale (maggiori informazioni).
Commenti
Per inserire un commento è necessario registrarsi!